L’inhumation ou la crémation


Pour qu’une personne puisse reposer en paix, il est indispensable de lui offrir les obsèques respectant ses volontés. Il existe à ce jour en France deux types d’obsèques, l’inhumation et la crémation. L’inhumation traditionnelle est restée longtemps le choix privilégié par les familles. Mais l’évolution des mœurs dans notre société modifie cette tendance. Et la crémation comme volonté funéraire augmente progressivement. De plus, la tolérance ou l’autorisation de certaines confessions religieuses à l’égard de la crémation confirme cette progression. Nous vous donnons quelques explications ci-dessous. Cependant, nous sommes à votre disposition, dans l’une de nos agences : Meudon, Issy-les-Moulineaux et Boulogne-Billancourt ;  pour vous informer en détail sur l’organisation de chaque mode d’obsèques. Sachez également que l’ensemble de vos volontés peuvent être formulées dans son contrat obsèques. Il est possible de choisir de son vivant parmi ces deux modes d’obsèques. Que ce soit dans son  contrat obsèques ou dans son testament, chacun peut déterminer sa volonté. Il est également possible de simplement exprimer son souhait à une personne de confiance ou à l’une de nos agences : Meudon, Issy-les-Moulineaux et Boulogne-Billancourt. 

L’inhumation


L’inhumation reste encore la pratique la plus courante en France. En effet, près de 70 % des obsèques sont des inhumations. Cette pratique consiste à déposer le cercueil dans une concession pleine terre ou en caveau. L’inhumation du cercueil est souvent précédée d’un recueillement autour ou à proximité de la sépulture. Ce moment permet à la famille et aux proches de rendre un dernier hommage avant la mise en terre ou la mise en caveau. De nature civile ou religieuse, le recueillement peut être accompagné de musique et/ou de chant, de lecture de texte, de prise de parole, etc… Après l’inhumation du cercueil, il est proposé à la famille d’effectuer un dernier geste symbolique tel que le dépôt de pétales de fleurs (ou autres objets appropriés).

L’inhumation requiert l’acquisition d’une concession. Ainsi, le défunt peut être inhumé dans une concession existante ou dans une concession achetée auprès de la mairie du lieu de domicile ou du lieu de décès.

Les durées de concessions sont variables d’une commune à l’autre. Cependant, il est souvent proposé des concessions de 10, 30, 50 ans. Les concessions perpétuelles sont de plus en plus rares dans les grandes agglomérations. 

La crémation


La crémation est un type d’obsèques en grande progression. En effet, aujourd’hui, plus de 30% des funérailles réalisées en France sont des crémations. Et cette tendance est en constante évolution. La crémation consiste à réduire le corps d’un défunt en cendres et cette opération se déroule au sein d’un crématorium habilité. Une cérémonie précède également la crémation, qu’elle soit religieuse ou laïque. Une salle de cérémonie est en effet mise à disposition de la famille et des proches qui sont alors accompagnés par le personnel du crématorium ou un maître de cérémonie. La salle est équipée de matériel audio et vidéo permettant à la famille de personnaliser le recueillement. A la fin de la cérémonie, la famille se retire le temps de la crémation. L’urne contenant les cendres du défunt est ensuite remise à la famille le jour même ou le lendemain. L’urne peut-être également conservée par le crématorium pour laisser le temps nécessaire aux proches de s’organiser.  

Concernant la destination des cendres, plusieurs choix sont possibles :

  • Inhumation de l’urne dans une concession familiale
  • Inhumation de l’urne dans une case de columbarium ou un cavurne
  • Inhumation de l’urne ou dispersion des cendres en pleine nature
  • Immersion de l’urne ou dispersion des cendres en pleine mer
  • Dispersion des cendres dans un cimetière ou crématorium (jardin du souvenir)

Près d’une quinzaine de crématoriums sont actuellement répartis sur l’Ile de France. Veuillez trouver ci-dessous la répartition cartographique :