L’assurance décès : quelles différences ?


Les principes d’une assurance décès


Prévenir et assurer l’avenir de ses proches suite à son décès est une chose permise grâce à l’assurance décès qui séduit de plus en plus de français. Son objectif est simple, à savoir laisser un capital à ses bénéficiaires et continuer ainsi à les aider après sa disparition. Cette assurance dite de « prévoyance » se distingue cependant des assurances obsèques et n’a pas pour objectif de payer les obsèques du défunt. Ici, le bénéficiaire est libre d’utiliser la capital comme bon lui semble.

Quels sont les intérêts d’une souscription à une assurance décès ?


Même s’il s’agit bien de laisser un capital à ses proches suite à son décès, d’autres raisons peuvent susciter la souscription à une assurance décès. Certains besoins temporaires occasionnent le recours à ce type d’assurance pour ne pas laisser de problèmes financiers à ses proches en cas de disparition. L’assurance décès devient par exemple intéressante lorsque vos enfants sont encore plongés dans les études. Ainsi, en souscrivant à cette assurance, vous vous assurez que ces derniers puissent aller jusqu’au bout de leur scolarité si votre décès venait à se produire avant.

De la même manière, lorsque vous empruntez une somme d’argent importante, il peut être légitime de souscrire à ce type d’assurance. Ainsi, en cas de décès, vos proches n’auront pas à prendre en charge la suite de votre emprunt.

À qui s’adresse l’assurance décès ?


Souscrire à une assurance décès est un acte qui peut être réalisé en théorie jusqu’à l’âge de 65 ans. Pourtant aujourd’hui, certaines compagnies repoussent l’âge limite parfois même jusqu’à 75 ans. Les tarifs sont alors revus à la hausse car le risque d’une possible mort prochaine du souscripteur de l’assurance décès est plus important.

Cotisations et capital de l’assurance décès


Le montant des cotisations s’adapte en fonction de la situation du souscripteur. Ainsi, plus la souscription à une assurance décès se fera tôt, plus le montant des cotisations sera faible. Il s’agit bien d’un contrat prévoyance où les risques sont pris en compte.

Le capital correspond à la somme définie et fixée lors de la souscription. Son montant peut être important selon l’âge et le montant des cotisations.

L’assurance décès est donc souvent temporaire et liée à une situation particulière, afin de prévenir son avenir et celui de ses proches jusqu’à ce que le contrat arrive à son terme.